Ma victoire sur les fourmis - Heather Mejia

Mon blogue

Ma victoire sur les fourmis

Ma victoire sur les fourmis - Heather Mejia

Dans mon jardin, les fourmis s’étaient installées. Certains massifs échappaient à leur envie furieuse d’expansion. Elles ne me dérangeaient pas, du moins, pas au début. Leur fourmilière était tout au fond de ma propriété. Elles se promenaient librement, et je les observais, de temps en temps. J’avais même fait remarquer à mes petits-enfants leur discipline et leur ingéniosité. Mais j’étais moins fasciné par leurs prouesses, maintenant que j’avais remarqué qu’elles installaient des colonies de pucerons sur mes arbres. Je suivis les recommandations d’un manuel de jardinage, et je posais des bandes de colle autour du tronc des arbres envahis. Des mouches, des coccinelles, et même un papillon s’y laissèrent prendre. Les fourmis se servirent de leurs restes comme d’un pont. Elles parvinrent à me décimer une récolte de pommes. Elles avaient empêché les fleurs de se transformer en fruits, car elles les recouvraient de leurs infâmes pucerons. Adeptes du jardinage naturel, mais pas idiot, tout de même, je devais trouver un moyen de stopper les dégâts qu’elles causaient.

Une de leurs colonies, s’était installée au pied de mon rosier préféré. Quand je vis cela, la colère commença à monter. Je lus tout ce que je pus, mais je ne trouvais rien pour les éloigner. En désespoir de cause, je pris un vieil ouvrage que mon grand-père m’avait légué. J’avais arrêté de le consulter, lorsque j’y avais lu une recette à base d’arsenic. Je trouvais que certains produits étaient trop dangereux à manipuler, et à avoir chez soi. Malgré mes investigations poussées, le livre ne me révéla aucun remède miracle contre ce fléau que sont les fourmis. Je précise que je cherchais une méthode qui n’en tuerait qu’une petite quantité, ou pas du tout. J’appelais mon frère. Il vit en ville maintenant, dans un appartement, mais il a été de nombreuses années, propriétaire d’une maison avec un grand jardin.

Il m’apprit qu’on était en train d’installer un système d’inspection par camera au même moment dans son immeuble. Il me demanda si je ne pouvais pas l’accueillir quelques jours. Il m’aiderait à trouver une solution efficace contre ces insectes si tenaces. Lorsqu’il arriva, sa voiture était pleine de pots de menthe. Il m’apprit qu’il s’était renseigné auprès d’une amie qui anime un blogue de jardinage. Elle lui avait conseillé ce remède, qui s’avéra très efficace. En effet, l’année suivante, j’étais envahi par la menthe poivrée, mais je n’avais plus de fourmis qui venaient dévaster mes fruitiers et mes rosiers. Une vraie victoire !