Mon ex, un vrai adolescent - Heather Mejia

Mon blogue

Mon ex, un vrai adolescent

Mon ex, un vrai adolescent - Heather Mejia

Des fois, je me dis que l’amour est une chose que Dieu a inventée pour nous punir. Moi par exemple, je n’ai connu que, souffrance après souffrance, avec les hommes que j’ai fréquentés depuis ma jeunesse. Avec l’un d’eux, la dépression était tellement grande, que j’ai failli m’autodétruire à plusieurs reprises. Pour résumer, j’ai été avec lui pendant plus de quatre ans, notre relation a été marquée par de nombreuses ruptures, car il n’était jamais prêt à s’engager, ou à m’accorder une quelconque importance. Quand j’en avais ras le bol, j’ai pris la décision de le quitter, tout en sachant que je l’aimais encore. Après la rupture, chaque matin, il m’a envoyé des messages pour demander de mes nouvelles, et quelques fois, il venait chez moi pour « prendre un goûter » ou souper. Le plus bizarre, c’est qu’après notre rupture, il me faisait des compliments. Ainsi, il me disait que j’étais belle, que j’avais une belle robe, chose qu’il ne faisait jamais auparavant. J’ai interprété ces comportements, comme s’il voulait se remettre avec moi. Alors un soir, je l’ai appelé pour lui dire que je l’aimais encore, et qu’on pouvait se remettre ensemble s’il faisait des efforts pour mûrir. Il a accepté, et nous nous sommes remis ensemble. Quelques mois plus tard, les mêmes problèmes resurgissaient, il agissait comme un vrai enfant, il se vautrait sur le canapé du matin au soir, il ne faisait que regarder la télévision, ou jouer aux jeux vidéo, bref, il n’a pas du tout changé. C’est là que j’ai commencé à fréquenter d’autres personnes, notamment, un homme très gentil que j’ai connu lors d’une formation botox. Ça n’avait rien de sérieux, mais ça m’a permis de me rendre compte que les hommes ne sont pas tous aussi puérils. J’ai donc décidé de quitter définitivement Yves, après cinq ans de vie commune déstabilisante. Après ça, j’ai été célibataire pendant un bout de temps. J’en ai profité pour partir quelque temps au Pérou, car c’est une chose que j’avais toujours voulu faire. Il y a quelques mois, j’ai rencontré un homme tout à fait charmant, avec lui, je vis une relation de couple plus saine. Nous avons des projets et plus important encore, nous avons des points en commun. Bref, je continue à penser qu’en amour, on finit toujours par se brûler les ailes, mais le plus important, c’est de continuer à y croire. Parfois, je me dis que personne n’est parfait, et que l’essentiel, c’est d’aimer tout en faisant des concessions.